Aller au contenu principal

Le Passe Culture

Le Pass Culture

Pass Culture : permettre à tous les jeunes de 18 ans d’accéder à la culture

 

 

Pass Culture : permettre à tous les jeunes de 18 ans d’accéder à la culture

 

Avec la généralisation du pass Culture, 825 000 jeunes pourront bénéficier d’un crédit de 300 euros pour leurs dépenses culturelles.

Aujourd’hui, c’est l’ensemble des jeunes de 18 ans – soit, 825 000 personnes – qui pourront, comme Ahmet, Wendy ou Léa, découvrir la diversité de l’offre culturelle à partir de la plateforme dédiée , par exemple des rencontres avec des artistes du Festival d’Avignon , une visite exclusive du Louvre Lens , un accès VIP au Printemps de Bourges , une visite de la Cité internationale de la bande dessinée d'Angoulême , une masterclass avec des street-artistes du Voyage à Nantes , des rencontres dans les librairies partenaires autour des thèmes du « manga » et de « l’amour à 18 ans » ou une participation lors du Disquaire Day .

 

Une stratégie d’accès la culture

En déplacement à Nevers, le 21 mai, le Président de la République, accompagné par la ministre de la Culture, a détaillé la stratégie d'accès à la culture du gouvernement, qui culmine avec la « généralisation du pass Culture ». « Alors que l’on consacre aujourd’hui la réouverture des lieux culturels, c’est le moment d’aller plus loin dans une stratégie d’accompagnement et d’accès à la culture, qui comprend déjà l’extension des Micro-Folies et l’intensification de l’éducation artistique et culturelle », a-t-il affirmé, en précisant que le dispositif du pass Culture allait être élargi début 2022 en direction « des élèves dès la 4e, avec une offre pensée en partenariat avec le ministère de l’Éducation nationale ».

Selon la ministre de la Culture, « le pass Culture permet de lever les freins financiers qui empêchent trop de jeunes de pouvoir accéder à la culture, mais il vise également à lever le frein symbolique qui agit lorsque l’on ne soupçonne même pas l’existence d’une pratique culturelle ou que l’on pense : Ça n’est pas pour moi ».